Réseaux cognitifs et archétypes ou le mariage mystique selon CG JUNG

Jung dans sa bibliotheque
« Il est possible d’imaginer un univers où le physique et le psychologique ne seraient plus séparés, et où la synchronicité serait complémentaire de la causalité ». David Peat

Source : Réseaux cognitifs et archétypes ou le mariage mystique selon CG JUNG

Dans notre ouvrage nous traitons de la difficile question de l’origine des archétypes (ignorée par S. Freud) et proposons un dialogue rétrospectifs entre le psychiatre suisse et l’anthroposophe Rudolf Steiner. Mais à l’origine il y a cette prédiction surprenante que Jung fit au physicien Wolfang Pauli en 1952 et qui permet de situer les racines et le pourquoi de cette découverte majeure de la psyché humaine appelée Aether par Rudolf Steiner avec des particularités similaires.

La prédiction de Jung et le retour du Féminin (Féminal)

Le 17 mai 1952, Pauli écrit « le Hieros Gamos (mariage sacré) dont vous prédisez l’avènement » (p. 128), et le 27 février 1953, dans une très longue lettre racontant quelques rêves, il écrit : « le Hieros Gamos que vous voyez pointer à l’horizon doit aussi apporter la solution à ce problème psychophysique. » (p. 135). Dans les archives on trouve une allusion directe à une conversation qu’ils avaient eue, sous la plume de Pauli, lorsque celui-ci remercie Jung de « l’agréable soirée que nous avons passée ensemble. » Cette allusion se trouve au début de sa lettre du 17 mai 1952, et cette conversation, au cours de laquelle Jung a développé son argument et sa prédiction, a dû se passer très peu de temps auparavant. Cette prédiction fut longtemps tenue secrète entre les deux grands hommes car plusieurs dates furent évoqués, la première étant celle de l’Église romaine catholique du 1er Novembre 1950. Nous introduisons quelques préliminaires à cette grande prédiction de Jung car tout notre travail est d’une certaine façon l’énoncé de son développement.

Wolfgang Pauli et CG Jung : une collaboration qui bouleverse les horizons : découverte de la synchronicité.

Carl Gustav Jung a étudié le phénomène de synchronicité conjointement avec le physicien Wolfgang Pauli, l’un des pères de la physique quantique qui a reçu le prix Nobel en 1945 pour la découverte du « principe d’exclusion de Pauli », un principe fondamentalement acausal. L’acausalité étant un concept émergeant de la mécanique quantique, la collaboration entre Jung et Pauli les a coHr.Pauli-T-nduit a rattacher ce phénomène à un « synchronisme acausal  » dans lequel les deux événements sont liés par un principe de correspondance dénué de causes. Autrement dit l’Acausalité est l’absence de lien causal entre deux événements corrélés. Pauli a ainsi eu une participation décisive pour la préparation finale de la théorie de l’inconscient collectif de Jung (Théorie de l’Unus Mundus) dans laquelle il introduit la notion d’archétype comme provenant de la tendance humaine à utiliser une même « forme de représentation psychique donnée a priori ». L’archétype peut ainsi être considéré comme une « forme pensée » qui existe déjà dans un collectif humain et qui est même un principe fondateur de sa tradition.

Si l’on essaie de se rapprocher de la physique on pourrait dire que l’archétype agit en tant qu’attracteur de toute autre « forme pensée » qui s’en rapproche. L’Acausalité peut alors se concevoir comme recouvrant le mécanisme encore inconnu qui tend à synchroniser des évènements reliés par le sens (similarité archétypale) et non par la cause.

Ce n’est qu’en 1992 qu’a été publiée la correspondance entre Jung et Pauli. Il s’agit surtout de discussions entre eux sur la relation entre la psyché et la matière, où l’on découvre qu’ils sont parvenus avec un accord remarquable à la supposition de l’existence d’un seul monde dans lequel la psyché et la matière seraient une seule et même chose. Nous verrons que cette absence de distinction entre matière et psyché, somme toute très objective dans une vision matérialiste, a des implications fortes sur une théorie de la synchronicité qui centre son approche sur le temps..

Source : Réseaux cognitifs et archétypes ou le mariage mystique selon CG JUNG

Nikola Tesla et Fulcanelli : deux génies de l’électricité

Nicolas Tesla et Fulcanelli* se rencontrèrent en 1893 à l’occasion de la Columbian Exposition de Chicago sur le pavillon de l’électricité qui était alors sous la responsabilité de la nouvelle compagnie Westinghouse. L’Adepte en gardera toute sa vie un souvenir ému et puissant. A son retour et quelques années plus tard il adaptera et intégrera certains des procédés de Tesla dans la recommandation des paratonnerres de type « Niagara » en tant que responsable de la société des électriciens de France, un embryon de ce qui allait devenir bien plus tard EDF ! …  Avec son ami Jules Verne, Fulcanelli fut un fervent prophète et visionnaire de l’électricité dont il assura pendant des années le cours aux futurs ingénieurs de l’École Normale Supérieure.

Tous deux ont connu des destins peu conformes a leur destin normal de savant mais tous deux restèrent fidèles, chacun à sa façon à ses engagements initiaux. Aujourd’hui nombre des inventions de Tesla rejetées de son vivant font pourtant l’objet de programmes de recherche classifié au plus niveau par différents organismes gouvernements qui poursuivent son travail. Ainsi projet Haarp !

Lire la suite (Source) : Nikola Tesla et Fulcanelli : deux génies de l’électricité

* Sous le nom de Fulcanelli parurent Le Mystère des cathédrales en 1926, et Les Demeures philosophales en 1930. Ces ouvrages se proposent de décrypter la symbolique alchimique de plusieurs monuments, comme la cathédrale Notre-Dame de Paris, la cathédrale d’Amiens, ou l’Hôtel Lallemant de Bourges.

La Résonance Quantique

resonance

La résonance quantique est un concept plutôt moderne basé sur la résonance des corps et pourtant elle fait partie de connaissances ancestrales sur les énergies. Tout ce que l’on remarque à l’extérieur de nous est en nous.

Lorsqu’une personne vient à vous c’est qu’elle a en commun un point de résonance avec vous-même et qu’elle est prête à évacuer les énergies bloquées sur ce point. La loi d’attraction vous met en relation temporaire. Ainsi deux êtres peuvent se livrer des clés d’évolution lors de leurs échanges, quels qu’ils soient. Les rencontres sont des interactions entre personnes prêtes à aller plus haut en conscience. Ce qui paraît tout à fait nouveau comme concept est en réalité simple à concevoir dans la mesure où nous sommes tous reliés entre nous et que l’Univers amène à nous tout ce que l’on a besoin de comprendre et rien de plus.

Vous côtoyez des personnes qui sont dans le même état de conscience que vous, en échangeant vous montez en conscience et vous vous libérez. Lorsque vous déménagez où quittez un lieu, si vous ne changez pas à l’intérieur de vous-même, vous retrouverez exactement les mêmes conditions de vie là vous vous aurez posé vos valises. Le véritable changement prend forme à l’intérieur de soi.

Aurélie Pech d’Arcadie

 (merci infiniment de transmettre le texte à condition de ne pas le couper, ne pas modifier le contenu et de mentionner la source: www.bienvenueenarcadie.com)

Previous Older Entries