Les Quatre pouvoirs du Mage

Résultat de recherche d'images pour "mage et druide celtes"

Les quatre pouvoirs du Mage :

En hermétisme, il existe une sorte de commandement moral de l’homme sage et du mage, un « tétragramme » de quatre verbes dont il doit rechercher l’application à parts égales sans en omettre aucun s’il veut atteindre les sommets de l’art magique :

SAVOIR – VOULOIR – OSER – SE TAIRE

« Aucun des pouvoirs n’est suffisant à lui-même ; les quatre pouvoirs doivent être présents, s’équilibrant chacun. La simple connaissance ne suffit pas, sans la volonté ou le courage pour la mettre en pratique. Tout comme la volonté et l’audace ne sont pas d’une grande aide sans qu’il y ait la connaissance pour les soutenir. L’audace ne mènera pas bien loin sans la volonté derrière elle pour la porter jusqu’au but. Le pouvoir-volonté doit à son tour rassembler le courage pour gravir la première marche. Tous seront vains, à moins que le magicien ait la discrétion de se taire et de garder son avis pour lui. Aucun bavard n’atteindra jamais le véritable pouvoir magique. »

Parmi les quatre pouvoirs, se taire, est le plus important de tous et le plus difficile à atteindre. Le silence est une force en lui-même ; le silence du grand et intemporel désert au-delà des étoiles ; le silence des montagnes revêtues de leur manteau de neige sur le toit du monde ; le silence à l’intérieur des tombeaux des pyramides. Ce sont les silences des trésors secrets, détenus par l’initié.

Résultat de recherche d'images pour " mage et druide celtes"

Il existe une correspondance entre les Quatre Pouvoirs du Mage et les Quatre Eléments.

Noscere, savoir, correspond à l’Air.
Audere, oser, correspond à l’Eau.
Velle, vouloir, correspond au Feu.
Tacere, se taire, correspond à la Terre.

-L’air est l’élément de Mercure, le maître de la connaissance.

-L’eau apporte avec elle l’idée de s’élancer audacieusement sur les vagues de mers inexplorées.

-Le feu nous rappelle la flamme de la volonté.

-La terre traduit la force silencieuse des rochers et des montagnes.

Lorsque ces quatre pouvoirs sont tous réunis, le cinquième élément surgit : l’esprit ; et sa correspondance est le cinquième pouvoir ; ire, aller, le pouvoir de la progression à travers l’univers, le pouvoir de l’évolution. Parce que le sphinx est une représentation des Quatre Eléments, ces pouvoirs sont aussi parfois appelés les Quatre Pouvoirs du Sphinx.

Doreen Valiente, An ABC of witchcraft

(merci infiniment de transmettre le texte à condition de ne pas le couper, ne pas modifier le contenu et de mentionner l’auteur et la source:www.bienvenueenarcadie.com)

Le mystère des labyrinthes

Résultat de recherche d'images pour "labyrinthe alchimique"

Mircea Eliade dit du labyrinthe :

Le labyrinthe peut être conçu comme le nœud qui doit être dénoué, entreprise mythique réalisée par Thésée ou Alexandre (quand il trancha le nœud gordien). L’ultime finalité chez l’être humain semble être de se libérer de ses liens, il y a de ce fait une association entre le fil des labyrinthes et les liens ou ligatures.

Fulcanelli à propos du labyrinthe :

L’image du labyrinthe se présente à nous comme un symbole du travail dans le Grand-Œuvre, avec ses deux plus grandes difficultés Celle du chemin qu’il faut suivre pour arriver au centre, où se livre le dur combat entre les deux natures. Celle du chemin de la sortie, avec le fil d’Ariane pour ne pas s’égarer dans les Méandres de l’Œuvre et se retrouver incapable de sortir.

 

-Les formes d’expression du labyrinthe sont nombreuses dans les cultures antiques, dans lesquelles nous est enseigné le mystère transcendantal qui a toujours préoccupé l’être humain : Comment résoudre le mystère de la vie et de la mort ?

La philosophie Néoplatonicienne représente dans le labyrinthe l’état de perdition, la perte de l’Esprit dans la Création ou dans la Chute, et la nécessité consécutive de trouver le «Centre» pour retourner à lui, à l’Esprit.

En ce sens, chaque bifurcation du labyrinthe représente les choix de la vie, l’un pour le centre (Spirituel) et l’autre pour l’extérieur (la création, l’extérieur, les sens).

Elle représente aussi le conditionnement de la conscience humaine qui se trouve prisonnière d’un espace confiné et limité, et qui n’est pas capable de voir ce qui est en dehors du labyrinthe. Il est nécessaire, par conséquent, d’apprendre à voir la vie du dehors, sans nous identifier à elle.

Il existe également une association très intéressante avec un autre symbole, celui du «Centre».

Le retour au centre est un symbole du Paradis reconquis ; il s’agit d’atteindre et de rétablir la perfection originelle dont on jouissait avant la Chute, et où les Dieux, les hommes et les bêtes parlaient la même langue. Mais le chemin qui mène au centre est rempli d’écueils et de dures épreuves.

Dans le monde oriental, cela est repris dans le Mandala, qui combine les symboles du centre, de la croix et du cercle. Dans ce cas au centre, à la place d’un trésor, il peut y avoir un lotus, une image du Bouddha, une flamme ou quelque chose destiné à la concentration. Ce centre du Mandala est associé au Centre Intérieur ou au Bouddha Intérieur.

Dans la culture Grecque, on nous enseigne la mythologie du Minotaure (symbole de la nature animale de l’homme qui doit être combattue) et de Thésée, (le héros solaire, en tant que principe christique ou spirituel) dans le labyrinthe de Crète.

La sortie de Thésée du labyrinthe en se servant du fil d’Ariane, après avoir vaincu le Minotaure, symbolise sa renaissance, son évasion de la mort et son immortalité. Pour ce motif, le labyrinthe est associé à la mort, et c’est la raison pour laquelle il a été trouvé dans des tombes.

Il existe en Suède et en Angleterre des danses rituelles de chorégraphie labyrinthique, qui étaient pratiquées dans des labyrinthes réalisés dans des prairies, et qui étaient reliées à la renaissance.

Durant l’époque médiévale, de nouveaux labyrinthes apparaissent dans les cathédrales avec une différence par rapport aux labyrinthes classiques : dans les gothiques, il n’y a qu’un chemin unique de l’entrée à la sortie. Ce labyrinthe est associé au dur chemin jusqu’à Dieu depuis la naissance (L’entrée), jusqu’à arriver à Lui (Le centre) et il est associé à l’idée de salut.

On sait que certains pèlerins ne pouvaient pas faire les grands pèlerinages en terre sainte ; ils parcouraient alors à genoux le labyrinthe de la cathédrale.

Dans de nombreuses cathédrales, le labyrinthe est disposé après l’entrée du temple (à l’endroit où se trouvent les fonts baptismaux), et avant l’accès à l’autel (là où descend l’influence spirituelle). Tout cela est hautement significatif :

Tout être humain doit résoudre le labyrinthe de sa propre existence s’il veut découvrir les secrets de la création et escalader jusqu’aux plus hautes altitudes de l’Esprit.

Extrait de Vopus

Alchimie interne et illumination…

photo11

L’Alchimie est une science hermétique issue de la Tradition Primordiale. Elle s’apparente d’ailleurs bien plus à de l’Art qu’à de la science, car elle ne s’apprend pas seulement, elle se vit comme une Quête.

Lire des textes et ouvrages alchimiques peut être déroutant si l’on cherche à en percer les mystères. Il est donc conseillé de les lire comme des poèmes… Avec la confiance dans le fait que votre coeur, qui en capte la substance, vous permettra de les déchiffrer quand le temps sera venu.

Faire de l’Alchimie c’est comme s’entrainer à penser par le coeur, ce qui provoque lentement, et progressivement, la capacité de penser avec les hémisphères droit et gauche du cerveau en symbiose. Si vous êtes intéressé par les lois qui régissent l’Univers et les Hommes, l’Alchimie Spirituelle vous « appelle » tout naturellement…

Lorsque l’être humain décide d’arpenter cette voie, commence alors un parcours initiatique lors duquel il apprend à connaître son microcosme, en qui l’univers se reflète. Dans cette quête, le lien avec le cosmos et la nature s’amplifie, le cherchant retrouve peu à peu la mémoire de ce qu’il est vraiment.

Ainsi, l’alchimiste entre dans un processus de transmutation interne qui entraine une levée de voiles de la conscience et une compréhension progressive des mystères de la vie. Parce que l’Alchimie Spirituelle est une véritable porte d’accès vers l’illumination, nous partageons des pistes de cheminement pour les cherchants sur cette Voie d’Evolution. Et ce, dans la continuité de ce que nous transmettons dans nos livres…

En alchimie, un symbole peut avoir plusieurs significations. Tout comme dans le tarot, il prend des sens variés en fonction de ce que le cherchant a besoin de comprendre… Chaque sphère de conscience induit une vérité relative. Il n’y a pas une vérité dans l’univers de la conscience mais des réalités multiples. Votre ressenti vous guide vers la réalité qui vous convient le mieux dans le moment présent. Par respect pour votre cheminement personnel et unique, écoutez-le!

Aurélie Pech d’Arcadie et Pascal d’Arcadie

Auteurs de Carte Blanche à la Lumière et Réintégrer sa Flamme Jumelle

Previous Older Entries