L’Animus et l’Anima

image1

Psyché et Eros

Ces deux textes sur l’Animus et l’Anima favorisent la compréhension du « moi », de la psyché et éclairent ainsi la quête du Soi véritable. La connaissance est un formidable outil de libération, elle passe par la reconnaissance des motivations profondes et inconscientes de la nature humaine et bien sur par leur acceptation.

On retrouve des projections de ces archétypes inconscients un peu partout dans la littérature et dans les arts y compris au cinema, à travers certains héros ou héroïnes dont les caractéristiques suivent l’évolution de notre conscience à travers le temps. Ils sont parfois aussi grossièrement exagérés sur notre petit écran dans diverses publicités suggestives répondant à un simple but commercial.

Il n’empêche que cela montre à quel point l’inconscient joue un rôle très important dans notre réalité bien qu’il appartienne à un univers encore voilé. La connaissance des mécanismes à l’origine des actions et réactions de l’être humain devrait de nos jours faire partie du savoir de base de chacun. Si nous souhaitons ardemment que le monde évolue, commençons par en faire évoluer notre conception et cela passe par une connaissance élargie.

Et comme « science sans conscience n’est que ruine de l’âme », il est entendu que cette connaissance n’est accessible que par le biais d’une transmutation personnelle, autrement dit l’aboutissement d’un véritable travail d’introspection. Pré-requis indispensable à une possible re-connexion à l’Esprit, l’Essence, l’Unité, quelque soit son nom!

Aurélie Pech d’Arcadie et Pascal d’Arcadie.

L’Anima (du latin anima « souffle, âme », d’où vient le terme animal) est, dans la psychologie analytique du psychiatre suisse Carl Gustav Jung, la représentation féminine au sein de l’imaginaire de l’homme. Il s’agit d’un archétype, donc d’une formation de l’inconscient collectif, qui a son pendant chez la femme sous le nom d’animus.

Cet archétype se manifeste tout au long de la vie, projeté inconsciemment, d’abord sur le parent du sexe opposé, puis sur les personnes rencontrées auxquelles sont alors prêtées les caractéristiques de cette image.

L’anima chez l’homme et l’animus chez la femme sont les archétypes du sexe opposés, c’est pourquoi Jung nomme ce couple « contra-sexuel ». Ils ont une fonction de régulation ou d’adaptation et contiennent une certaine charge psychique les rendant relativement autonomes au Moi. L’anima est ainsi une image innée de la femme chez l’homme (c’est la part féminine de l’homme), l’animus, une image innée de l’homme chez la femme (c’est la part masculine de la femme).

Tous deux sont perçus dans les rêves et se distinguent des autres archétypes personnels par la charge émotionnelle qu’ils véhiculent. Leur intégration permet de relier le conscient à l’inconscient et forme le travail préliminaire de l’individuation. Pour Jung tout homme a une image (ou « imago ») psychique de la femme, représentant dans sa psyché personnelle sa propre relation avec l’inconscient. C’est pourquoi pour les hommes l’anima représente les sentiments et les affects. L’anima ne renvoie pas au complexe d’Œdipe : il s’agit d’une fonction psychique personnifiée, celle de la relation du Moi masculin à l’inconscient et qui a pour but de compenser la conscience.

Ces deux archétypes peuvent fasciner le Moi, c’est-à-dire l’envahir psychiquement. Jung parle alors de « possession par l’animus ou l’anima » lorsque l’un ou l’autre envahit le champ du conscient. L’étude des manifestations de l’anima ou de l’animus a donné lieu à une littérature abondante, d’Emma Jung (La Légende du Saint Graal) à Marie Louise von Franz (La Femme dans les contes de fée), de Clarissa Pinkola Estés (Femmes qui courent avec les loups) à Annick de Souzenelle (Le Féminin de l’Être. Pour en finir avec la côte d’Adam).

L’anima apparaît souvent dans les rêves et les fantasmes, sous les traits d’une femme séductrice ou diabolique qui est porteuse de valeurs féminines souvent très éloignées des valeurs masculines conscientes du rêveur. C’est au cours du processus d’individuation, souvent dans la seconde moitié de la vie, que l’homme se trouve confronté à cette figure de son inconscient.

Les figures féminines de la catégorie anima se révèlent en général aux hommes. C’est pourquoi on la nomme la part féminine de l’homme. Dans le cadre de la clinique, ou simplement en suivant ses rêves, jour après jour, sur une longue période, et en prenant conscience de cette part féminine, ces personnages qu’il a en lui, le masculin réel de l’homme se met à se développer. Ce processus se nomme l’individuation. L’aboutissement de cette réalisation se fait en général, par la rencontre avec la figure de la femme sage vers la fin du processus. Les personnages masculins (bien que relevant en général de la psyché féminine) apparaissant parfois dans l’homme au cours de ce processus.

Constituant l’anima, la part féminine de l’homme, on peut trouver :

  • 1er niveau : femme primitive – par exemple Ève, Vénus, mais aussi les sirènes, les femmes fatales, etc.
  • 2e niveau : femme d’action – Par exemple Jeanne d’Arc, Diane la chasseresse, les amazones etc.
  • 3e niveau : femme de la sublimation – Par exemple : Vierge Marie, Kâlî chez les hindous, Isis, Déméter etc.
  • 4e niveau : femme sage – Par exemple une déesse mère, une guide.

Chaque niveau correspond a un niveau de maturité psycho-affective. En réalité, l’anima a une fonction régulatrice : « La présence d’une figure de l’anima dans le rêve fait en effet toujours supposer l’existence d’une fonction de relation. L’anima représente toujours chez l’homme la fonction de relation. »

L’Animus est, pour le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, créateur de la part masculine de la femme. Cet archétype se manifeste tout au long de la vie, projeté inconsciemment, d’abord sur le parent du sexe opposé, puis sur les personnes rencontrées auxquelles sont alors prêtées les caractéristiques de cette image.

Pour certaines femmes, parler ou parfois simplement évoquer le concept d’animus peut être « insupportable en elle » tout comme lorsque l’on parle à un macho de sa féminité ou de son anima. Pour ainsi dire l’animus pose problème à l’animus car il n’y a pas socialement d’idée préconçue sur l’animus ; il oblige la femme à entrer dans un dialogue vrai ou dans un véritable travail sur elle-même.

L’animus apparaît souvent dans les rêves et les fantasmes sous les traits d’un homme séducteur ou diabolique, voire macho, qui est porteur de valeurs masculines souvent très éloignées des valeurs féminines conscientes de la rêveuse. C’est au cours du processus d’individuation, souvent dans la seconde moitié de sa vie, que la femme se trouve confrontée à cette figure de son inconscient. Elle est obligée de quitter les discours pré-conçus (idéologie, opinions formatées) pour en chercher la source en elle-même.

Les figures masculines de la catégorie de l’animus jouent le même rôle chez la femme que celle de l’anima chez l’homme. C’est pourquoi on la nomme la part masculine de la femme. Le processus d’individuation et l’acceptation de cet état de fait, aussi difficile pour la femme que pour l’homme, conduit aussi a un aboutissement de réalisation de soi par le processus d’individuation. De la même manière une rencontre a finalement lieu, mais avec l’homme sage.

D’après Elysabeth Leblanc dans son ouvrage La psychanalyse jungienne, l’Animus, comme l’Anima, comporte de stades selon le niveau psycho-affectif de la femme. Constituant l’animus, la part masculine de la femme, on peut trouver :

  • 1er niveau : homme primitif – par exemple Tarzan, l’athlète, Dionysos
  • 2e niveau : homme d’action – Par exemple : Indiana Jones, un militaire ou un guerrier.
  • 3e niveau : homme séducteur – Par exemple Don Juan
  • 4e niveau : homme sage – Par exemple un dieu père, un guide.»

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Animus

https://fr.wikipedia.org/wiki/Anima

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :