Apocalypsis

Le Soleil et la Lune sont complémentaires. Nul astre n’est meilleur qu’un autre. Nul n’est plus grand que l’autre, ils sont juste complémentaires. Lorsque tous les regards sont tournés vers le soleil, celui qui se tourne vers la lune peut rejoindre la Vie.image1

Celui-là ne se brûle pas les yeux, il avance vers la lumière véritable, en contemplant son reflet dans la nuit. C’est « Pierrot de la Lune », il sait que les ténèbres de la nuit proviennent de celles de son coeur meurtri.

Son humilité ne le pousse pas directement vers l’astre royal qu’est le soleil, il n’est pas prêt à faire un avec lui. Une telle chaleur, une telle lumière sur sa matière blessée, lui brulerait les ailes.

Il s’avance alors dans la pénombre de la nuit, sans peur, vers la clarté de la lune. Elle est le réceptacle de la lumière solaire. La nuit, lorsque tout est endormi, cette lumière divine réfléchie par la lune, peut opérer sa transformation. C’est à la douce lueur de la lune qu’il verra enfin son vrai visage… Qui il est vraiment.

Une fois la nuit passée dans les songes, bercé par les effluves lunaires, il ouvrira enfin les yeux, à l’aube d’un jour nouveau. Il s’éveillera alors à la lumière du soleil et lui montrant son vrai visage, purifié de la nuit passée, l’astre le reconnaîtra comme son Fils.

Il l’imprègnera de sa puissante chaleur, sans le bruler, car nul résidu ne fera résistance au passage des rayons de la source solaire. La Lune est sa Mère, le Soleil est son Père, et dans la Matrice Terre, il est redevenu digne Fils de l’Un.

Aurélie Pech d’Arcadie

(merci infiniment de transmettre le texte à condition de ne pas le couper, ne pas modifier le contenu et de mentionner l’auteur et la source: http://bienvenueenarcadie.com)

PS: interprétation du sens alchimique à la comptine « Au clair de la lune, mon ami Pierrot », http://hermetisme.over-blog.com/article-au-clair-de-la-lune-mon-ami-hermes-41681409.html

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :